Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vie sur les satellites

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Générale -> Cosmologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Astéroïde 164



Inscrit le: 29 Mai 2008
Messages: 87
Localisation: Soissons

MessagePosté le: 19/11/2009 16:57:44    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

L'Homme pourrait-il vivre sur le satellite naturel d'une géante gazeuse? Pourquoi?

Une vie (non intelligente, donc j'exclus l'Homme) y serait-elle possible? La lumière/chaleur d'une étoile est-elle indispensable?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 19/11/2009 16:57:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 19/11/2009 17:19:17    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

L'Homme devrait pouvoir théoriquement vivre sur le satellite naturel d'une géante gazeuse, à condition toutefois de vivre dans une base spécialement aménagée ou bien de terraformer le satellite en question. A l'heure actuelle, aucun satellite naturel du Système solaire n'offre les conditions requises pour que l'Homme y vive sans protection adéquate (pas d'air, a fortiori pas d'oxygène, pas d'eau liquide, températures négatives extrêmes...).
Et encore, en admettant qu'on puisse y aller (c'est pas pour tout de suite Wink ), les conditions de vie risquent d'être assez folkloriques : Soleil très faible, et présence de radiations potentiellement mortelles sur certaines lunes de Jupiter (Io notamment). Sans compter les spécifités de certaines lunes : présences de nombreux volcans sur Io, rotation complétement chaotique d'Hypérion, etc...

Une vie non intelligente pourrait en théorie être possible. Les exobiologistes se penchent depuis quelques années sur certaines lunes :
- Europe, qui abrite un océan d'eau liquide sous une banquise de 100 km d'épaisseur, pourrait être le siège d'une vie microbienne près du noyau de la Lune, à l'image des formes de vie présentes au fonds des fosses océaniques terriennes. Une anecdote à ce sujet : arrivée en fin de mission, la sonde Galileo a été précipité dans l'atmosphère de Jupiter en septembre 2004 par les responsables de la mission. Ils craignaient en effet que la sonde, non décontaminée à fond, puisse un jour s'écraser sur Europe et éventuellement contaminer cette lune.
- Ganymède et Callisto, qui pourraient également abriter des océans souterrains, mais c'est pas sûr. Concernant Callisto, une étude américaine a d'ailleurs été faite visant à établir un projet de base habitée (à lire ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Callisto_(lune)#Exploration )
- Titan, un cas à part dans le Système solaire, puisque c'est la seule lune possédant une atmosphère épaisse. Et avec la Terre, c'est d'ailleurs le seul corps où il y a un cycle d'un élément liquide (ici, le méthane). Présence de molécules prébiotiques simples.
- Encelade, devenue il y a 3 ou 4 ans le nouvel espoir des exobiologistes, avec la découverte fortuite de geysers d'eau liquide. On sait maintenant qu'il y a des poches d'eau liquide près de la surface. Mais cela est il suffisant pour y abriter la vie ?

La lumière/chaleur d'une étoile (ici, le Soleil) n'est pas forcément indispensable. Les lunes de Jupiter et Saturne ont beau être glacées, il y a une source de chaleur à ne pas négliger : les forces de marées internes, responsables entres autres du volcanisme de Io et des geysers d'Encelade.


Si tu veux approfondir le sujet, je pourrais te citer quelques exemples de vie humaine ou non sur des satellites naturels que j'ai pu rencontrer dans la littérature SF. Smile
Revenir en haut
Astéroïde 164



Inscrit le: 29 Mai 2008
Messages: 87
Localisation: Soissons

MessagePosté le: 19/11/2009 18:30:42    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Rekin a écrit:
L'Homme devrait pouvoir théoriquement vivre sur le satellite naturel d'une géante gazeuse, à condition toutefois de vivre dans une base spécialement aménagée ou bien de terraformer le satellite en question. A l'heure actuelle, aucun satellite naturel du Système solaire n'offre les conditions requises pour que l'Homme y vive sans protection adéquate (pas d'air, a fortiori pas d'oxygène, pas d'eau liquide, températures négatives extrêmes...).
Et encore, en admettant qu'on puisse y aller (c'est pas pour tout de suite Wink ), les conditions de vie risquent d'être assez folkloriques : Soleil très faible, et présence de radiations potentiellement mortelles sur certaines lunes de Jupiter (Io notamment). Sans compter les spécifités de certaines lunes : présences de nombreux volcans sur Io, rotation complétement chaotique d'Hypérion, etc...

Je pensais à la rotation synchrone, vivre sur une base, d'accord. Mais qu'en serait-il d'une terraformation ou bien de l'existence d'une vie végétale/animale. Ce que je veux dire c'est la rotation synchrone du satellite peut-elle être une cause de l'impossibilité de vie intelligente ?
Et si une Géante se trouvait plus près du Soleil que de Jupiter, dans la zone habitable, serait-ce possible de vivre sur une des lunes?

Citation:
Si tu veux approfondir le sujet, je pourrais te citer quelques exemples de vie humaine ou non sur des satellites naturels que j'ai pu rencontrer dans la littérature SF. Smile


Justement, en posant ma question, je pensais à Endor où les mignons Ewoks vivent dans la forêt. Dans la réalité, pourraient-ils avoir colonisé toute la lune ou bien seraient-ils obligés de vivre sur une petite partie du satellite (par exemple autour de l'équateur).
Je veux bien lire tes autres exemples, ça m'intéresse!
Very Happy
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 19/11/2009 18:59:13    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Fichtre, en voilà des questions ! Laughing Bon, je vais essayer d'y répondre dans l'ordre.

- "Je pensais à la rotation synchrone, vivre sur une base, d'accord. Mais qu'en serait-il d'une terraformation ou bien de l'existence d'une vie végétale/animale. Ce que je veux dire c'est la rotation synchrone du satellite peut-elle être une cause de l'impossibilité de vie intelligente ?"
Je ne vois pas pourquoi la rotation synchrone serait un obstacle à la vie. Ce serait une rotation synchrone autour d'une étoile, je ne dis pas, car là, on aurait un hémisphère en permanence éclairé et un autre totalement plongé dans la nuit. La seule zone habitable de cette lune ou planète serait à la limite de ces deux hémisphères, comme l'a évoqué Isaac Asimov (ma signature ! Very Happy ) dans un des tomes du cycle de Fondation ("Seconde Fondation" si je me souviens bien).
Là, on parle d'une rotation synchrone autour d'une planète. Donc le satellite est éclairé differemment par le Soleil pendant sa révolution autour de la planète mère.

- "Et si une Géante se trouvait plus près du Soleil que de Jupiter, dans la zone habitable, serait-ce possible de vivre sur une des lunes?"
Ce problème a été évoqué avec la découverte d'une exoplanète dans la zone habitable de l'étoile Gliese 581. Si cette dernière est gazeuse (et donc incompatible avec la vie telle qu'on la connait), on peut en revanche imaginer la présence de lunes rocheuses, avec pourquoi pas des mers à leurs surfaces. Donc, pourquoi pas y trouver de la vie. Mais là se posent deux problèmes :
1) si la lune est trop proche de la planète gazeuse (et donc géante), son intérieur va être broyé par les forces de marées, entrainant un volcanisme important comme sur Io. De plus, qui dit géante gazeuse dit champ magnétique énorme. A mon avis, une lune proche est soumis a pas mal de radiations pas forcément agréable pour une quelconque forme de vie.
2) si la lune est trop éloignée de sa planète, sa distance par rapport à l'étoile centrale va fortement varier. On peut imaginer qu'au plus près et au plus loin de l'étoile, la lune est en dehors de la zone habitable, entrainant de fortes variations climatiques (lune "brûlée", puis adoucit, puis congelée, puis adoucit, puis de nouveau "brûlée"). Encore une fois, pas génial pour une quelconque forme de vie.


- "Justement, en posant ma question, je pensais à Endor où les mignons Ewoks vivent dans la forêt. Dans la réalité, pourraient-ils avoir colonisé toute la lune ou bien seraient-ils obligés de vivre sur une petite partie du satellite (par exemple autour de l'équateur)."
Mmmh, je ne vois pas pourquoi les Ewoks ne pourraient pas coloniser l'ensemble d'Endor. D'ailleurs, si je me souviens bien, un film (nanar au possible, soit dit en passant ! Mr. Green ) met en scène une famille humaine accidentellement perdue sur Endor, peuplée entièrement par les Ewoks. J'espère avoir répondu à ta question, car je ne comprend pas totalement ce que tu veux dire.


Pour les exemples SF, je les posterai dans un prochain message. Wink
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 20/11/2009 13:00:56    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Et voici quelques exemples de colonisation humaine des satellites naturels des géantes gazeuses que j'ai pu rencontrer dans la littérature SF. Cette liste n'est bien entendu pas exhaustive, et pourra se compléter au gré de mes lectures... ou des votres, chers lecteurs du forum ! Wink

- Le premier concept de colonisation des lunes des géantes gazeuses que j'ai rencontré fut dans le dernier tome de la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson, Mars la Bleue.

Dans plus de 200 ans, la technologie spatiale galopante, combinée à une montée des eaux catastrophique sur Terre et à un traitement de longévité permettant aux gens de vivre plusieurs siècles, provoque une colonisation généralisée du Système solaire. Mars, colonisée depuis 150 ans et devenue tout juste indépendante, ferme ses portes à l'immigration terrienne. Mais que peuvent faire des millions de Martiens face à des milliards de Terriens ? Tôt ou tard, il y aura une guerre, et c'est le prétexte pour envoyer des ambassadeurs martiens à travers les nouvelles colonies humaines, histoire de former quelques alliances...

Un rapide résumé de cette colonisation :"Face à la pression démographique de plus en plus intense tant sur Terre que sur Mars, les coops martiennes s'efforçaient d'écourager le développement de ces nouvelles cités astéroïdes. Elles construisaient aussi de grandes colonies sous tente sur les lunes de Jupiter, de Saturne et plus récemment d'Uranus. Neptune et peut-être Pluton devaient bientôt suivre. Les gros satellites des géantes gazeuses étaient de véritables petites planètes, et tous étaient maintenant de gens qui projetaient de les terraformer à plus ou moins long terme, en fonction des données locales. Le terraforming prendrait du temps, mais il paraissait possible partout, à un degré ou à un autre, et offrait dans certains cas la perspective tentante de mondes complétement nouveaux. Titan, par exemple, commençait à sortir de son brouillard d'azote, alors que les colons vivant sous tente sur les petites lunes voisines aspiraient l'oxygène qui l'entourait et le réchauffaient. Titan disposait des gaz nécessaires au terraforming, et son éloignement du Soleil - il ne recevait que le centième de l'ensoleillement de la Terre - était compensé par une importante série de miroirs. On étudiait sur place la possibilité de placer en orbite des lanternes à fusion au deutérium, les Saturniens étant hostiles à la solution de la lanterne à gaz. Des lanternes de ce genre flottaient maintenant dans la stratosphère de Jupiter et d'Uranus, collectant et brûlant l'hélium et d'autres gaz dont la lumière était réfléchie vers l'extérieur par des disques électromagnétiques. Les Saturniens avaient refusé cette possibilité pour ne pas modifier l'aspect de la planète aux anneaux."

L'idée originale ici, c'est la création de lanterne à gaz brûlant l'atmosphère des géantes gazeuses pour produire lumière et chaleur nécessaires.
Titan était déjà apparu dans les deux tomes précédents, puisque des ballons collecteurs avaient pompé de l'azote de son atmosphère pour enrichir celle de Mars.
Le voyages des ambassadeurs, ou plutôt des ambassadrices martiennes, nous donne à voir de plus près ce à quoi ressemblent ces colonies.
Les quatres lunes galiléennes font "l'objet de projets de terraforming ambitieux, en cours d'application". Callisto, Ganymède et Europe sont recouvertes de kilomètres de glace d'eau, et si "l'eau n'était pas rare dans le Système solaire extérieur, elle n'était pas très fréquente non plus, de sorte que ces petits mondes avaient quelque chose à monnayer." Les colons de ces trois lunes fondent les météorites de la surface pour construire les armatures des tentes en nanotube de carbone, et de gros réacteurs à fusion mobiles parcourent la surface, pour réchauffer la glace et renvoyer des gaz afin de former une atmosphère respirable. Une écologie de toundra est envisagée, autour d'une chaîne de lacs équatoriaux.
La terraformation de Io est plus problématique. Io n'est pas constituée de glace, mais de volcans de soufre. Qu'à cela ne tienne, d'énormes missiles de glace sont tirés depuis les trois autres lunes galiléennes. La terraformation sera plus longue, mais repose ici sur l'injection de bactéries mangeuses de soufre dans les sources sulfureuses bouillantes de Io.

Malheureusement, le système de Saturne n'est pas décrit, mais nous avons droit à une superbe visite des lunes d'Uranus. 6 d'entre elles sont habitées. La plus grande ville est construite sur Obéron, et les Uraniens sont adaptés à la vie en microgravité. Chose intéressante, les colons suivent un traitement génétique pour adapter leur vision à la faible lumière. Les Uraniens sont décrit comme ayant des yeux de lémuriens.
Et pour les fanas de planétologie, nous avons même droit à une visite de Miranda, et de ses falaises géantes. Very Happy


- S'il y a un roman qui colle parfaitement avec la colonisation à court terme des lunes des géantes gazeuses, c'est Titan, de Stephen Baxter.

Le livre commence très bien, avec une prédiction qui fait froid dans le dos. Ecrit en 1996, l'auteur imagine un accident mortel lors du retour d'une mission de la navette spatiale Columbia en 2004, à peu près au même moment que le premier vol d'un cosmonaute chinois... Bien joué de la part de Stephen Baxter, les deux ayant eu lieu en 2003 !
En guise de dernier vol spatial, une poignée d'acharnés envoient 5 astronautes vers Titan, où une forme de pseudo-vie, basée non pas sur la chimie du carbone mais sur celle de l'azote, vient d'être découverte par la sonde Huygens...
Roman assez long mais pas trop compliqué à lire, mais l'histoire souffre de situations grotesques. Dommage ! Confused


- On retrouve Io dans le film Outland... loin de la Terre, réalisé en 1981 par Peter Hyams, avec Sean Connery dans le rôle principal.

Film que je n'ai pas encore vu, mais dont j'ai entendu le plus grand bien. Io y est une colonie minière.


- Le principe de la lune habitée tournant autour d'une géante gazeuse dans la zone habitable d'une étoile est présent dans le roman Au tréfonds du ciel de Vernor Vinge.

Dans les souvenirs du personnage principal humain, nous pouvons visiter une lune grosse comme la Terre, baptisée Trygve Ytre, tournant autour d'une géante gazeuse, elle-même tournant autour d'une naine brune (une étoile de type M).
"Trygve Ytre était une variante légèrement moins dangereuse dans une configuration assez répandue : l'étoile était accompagnée d'une planète géante, TRygve, circulant sur une orbite un peu à l'extérieur de l'écosphère de l'astre principal. Cette planète n'avait que deux satellites, dont l'un avait la taille de la Terre. Tous les deux étaient habités lorsque Pham fit escale. Mais le plus gros, Ytre, était une perle. Le réchauffement des marées et la chaleur directe de Trygve complétaient le chiche rayonnement de l'étoile. Ytre avait des continents, de l'air, et des océans liquides."
A noter qu'une vie indigène était apparue sur Ytre, exterminée lors de la colonisation. Les formes de vies évoluées d'Ytre servent d'animaux de compagnie aux riches propriétaires.


- Pas de description de colonisation de lune de planéte géante, mais on trouve une petite référence à ce sujet dans le cycle d'Hypérion de Dan Simmons.

En effet, la planète où se déroule l'intrigue doit son nom au fait qu'elle a été colonisé par les habitants de la lune Hypérion, tournant autour de Saturne, alors qu'ils fuyaient le Système solaire. Mais... gare au Gritche ! Laughing Laughing Laughing


- Après les lunes d'exoplanètes gazeuses colonisées par l'Homme, voici une lune du Système solaire colonisée par des extraterrestres ! Very Happy Petit passage à lire dans le roman L'Anneau-Monde de Larry Niven.

"Les Outsiders faisaient commerce d'informations. Ils achetaient et vendaient à prix élevés, mais ils revendaient indéfiniment ce qu'ils avaient acheté une fois, car leur champ d'action couvrait la spirale galactique tout entière. Dans les banques de l'espace humain, leur crédit était virtuellement illimité.
On pensait qu'ils s'étaient développés sur quelque satellite froid et léger d'une géante gazeuse ; un monde assez semblable à Néréide, le plus gros satellite de Neptune. Ils vivaient à présent dans les espaces entre les étoiles, à bord de vaisseaux grands comme des villes, dont la technique variait des voiles photoniques à des moteurs théoriquement impossibles pour la science humaine. Partout où un système planétaire recelait d'éventuels clients, et lorsque ce système comportait une planète à leur convenance, les Outsiders louaient de la place pour établir des centres commerciaux, des lieux de repos et de détente et des silos d'approvisionnement. Un demi-millénaire plus tôt, ils avaient loué Néréide.
"
Une belle coquille cependant de l'auteur, volontaire ou pas, car Néréide n'est pas la plus grosse lune de Neptune. Avec ses 340 km de diamètre, elle arrive en troisième position, après bien entendu Triton (2707 km) et Protée (418 km)... Confused A noter toutefois qu'au moment de la rédaction du livre (1970), Protée était encore inconnue. Mais de là à confondre Triton et Néréide... Mais bon, l'auteur a de la suite dans les idées, et il a peut-être prévu quelque chose pour expliquer ceci... Wink


Et voilà, c'est tout pour le moment. J'espère que ces quelques concepts vont auront plu, en attendant que cette liste soit complétée. Very Happy
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 21/11/2009 14:19:28    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Ta question ne pouvait pas mieux tomber Astéroïde 164, car le dossier de Ciel & Espace du mois de décembre (que j'ai reçu ce matin) est consacré à la vie dans le Système solaire. Very Happy

Dossier qui ne fait que confirmer ce que j'avais dit dans mon premier post : Europe et Encelade comme meilleurs espoirs, Titan un peu trop froide...
Revenir en haut
Astéroïde 164



Inscrit le: 29 Mai 2008
Messages: 87
Localisation: Soissons

MessagePosté le: 22/11/2009 01:02:49    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

J'irai l'acheter alors, ce sujet m'intéresse! Smile


De mon côté, à part la lune d'Endor dans l'univers de Star Wars, je sèche un peu... A noter que la planète autour de laquelle cette lune tournait a été détruite. Sinon, il me semble que les planètes de Battlestar Galactica sont en fait des lunes orbitant autour d'une géante gazeuse: Héra. Mais à vérifier s'il s'agit de la série des années 70-80 ou de celle de maintenant!
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 22/11/2009 01:12:05    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Dans Battlestar Galactica (version année 2000, avec la belle Katee Sackhoff Very Happy Very Happy Very Happy et Jamie Bamber, entre autre), les planètes humaines ont quand même l'air éloignées les uns des autres. Et on ne voit pas non plus de planète géante à proximité de Caprica. Donc, je crois qu'il faut s'orienter sur la piste de Galactica, la série originale. Wink
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 23/11/2009 13:49:23    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Après vérifications, Astéroïde 164 et moi avions tous les deux à la fois tort et raison...

Certaines colonies humaines de la série Battlestar Galactica (version 2003) sont effectivement des lunes de planètes gazeuses.


Si l'on en croit cet article de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lieux_de_Battlestar_Galactica , plusieurs colonies ont en effet bâties sur des lunes.
Gemenon tourne autour de la planète Héra, tandis que Leonis, Scorpia et Picon tournent autour de Zeus. Cependant, toutes ces informations sont ignorées dans la série télévisée, et viennent principalement du jeu de rôle tiré de la série. Il fallait donc savoir où chercher ! Wink
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 28/11/2009 00:33:03    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Astéroïde 164, comme je sais que parmi tes talents cachés, tu es anglophone, j'ai trouvé pour toi quelques articles intéressants sur le wikipedia anglais ! Very Happy

- Les lunes de Jupiter dans la fiction : http://en.wikipedia.org/wiki/Jupiter's_moons_in_fiction

- Titan dans la fiction : http://en.wikipedia.org/wiki/Titan_in_fiction

- Les autres lunes de Saturne dans la fiction : http://en.wikipedia.org/wiki/Saturne's_moons_in_fiction

- Les lunes d'Uranus dans la fiction (bas de page) : http://en.wikipedia.org/wiki/Uranus_in_fiction

- les lunes de Neptune dans la fiction (bas de page) : http://en.wikipedia.org/wiki/Neptune_in_fiction


Le moins qu'on puisse, c'est que ces satellites naturels ont enflammé l'imagination des auteurs ! Cool Bien entendu, tous ces liens ne renvoient pas forcément vers un quelconque scénario d'habitabilité de ces lunes, et il se peut même que certains ne soient pas crédibles. Mais ça serait bien d'y trouver des idées originales et plausibles. Amis lecteurs du forum, bonne recherche ! Wink
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 28/12/2009 14:42:40    Sujet du message: Vie sur les satellites Répondre en citant

Un satellite naturel habité de planète gazeuse est à l'honneur en ce moment au cinéma ! Very Happy


Avatar, de James Cameron.

Un superbe film (mais au scénario simplissime) mettant en scène la "planète" (sic !) Pandora, en orbite autour d'une planète gazeuse géante, elle-même en orbite autour d'Alpha Centauri (mais ça, ce n'est pas dit dans le film, ou alors j'ai dû rater ce détail Wink ). Pandora est couverte d'une jungle luxuriante, aux formes de vies incroyables, interconnectées entre elles, ce qui n'est pas sans faire penser à la planète Gaïa, présente dans les deux derniers tomes du Cycle de Fondation d'Isaac Asimov : Fondation Foudroyée et Terre et Fondation.

Petit clin d'oeil humoristique, le minéral convoité par les humains sur Pandora, l'unobtainium est un matériau hypothétique qui existe depuis pas mal de temps dans la littérature SF. On pourrait le traduire en français par "nexistepasium" ou "introuvablium"... Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 12:43:11    Sujet du message: Vie sur les satellites

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Générale -> Cosmologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com