Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Petite histoire d'une (fausse) météorite !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Oeil nu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marius



Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 39
Localisation: Vosges et Cher

MessagePosté le: 20/03/2010 14:42:32    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

ST LOUP SUR SEMOUSE (70). 18 février 2005. Environ 22h20-22h30.
Francine Cordier et Patrice SERAY

Témoin : M.P.

Circonstance :

C’est lors d’une patrouille de routine que M. X... et M. P. furent témoins des évènements suivants :
Ils se trouvaient, sur un petit chemin bordant des champs et peu après la voie ferrée. Le véhicule se dirigeait vers le Nord-Nord-Est lorsque, arrivant à hauteur d’une trouée d’arbustes à sa gauche (ouest nord ouest) M. P et son ami eurent leur attention attirée par une vive lueur bleutée sur la droite. Une lueur éclairant l’ensemble du paysage. Au même instant ils entendirent un bruit que notre témoin principal décrit ainsi : « une déflagration immédiate comme un coup de fusil ».
Suite à nos questions concernant ce bruit particulier, il précise également et confirme du même coup que la luminosité bleutée et le bruit étaient liés dans le temps (au même moment) et qu’il s’agissait d’un bruit sec sans aucun prolongement.
Toujours dans le même instant, notre témoin M. P tournant la tête quasi vers l’ ouest nord-ouest, aperçoit tombant du ciel une boule blanche suivie d’un très longue traînée sous forme de trait , blanche également.
Là aussi suite à nos questions il précise que la boule tombait à la quasi-verticale jusqu’au sol et devant un rideau d’arbres se situant dans son axe de vision. La distance du point supposé de l’impact au véhicule des gendarmes est d’environ 250 à 300 mètres.M. P est formel sur le fait que la boule est tombée devant ce rideau d’arbres et non derrière !
In situ il nous montre l’endroit où se tenait le véhicule et nous indique une zone couvrant environ 30 mètres en bordure des bois se situant à 250/300 m de lui.


Les lieux :



1 : Trait symbolisant la chute du fragment supposé.
2 : Secteur englobant le point de chute.
3 : Endroit où a été trouvée la pierre noire.


De notre enquête auprès de ce témoin il ressort les éléments suivants :
- La luminosité semblait provenir de l’est et était d’une teinte comprise au Pantone entre les 299U et 306U. Soit un bleu assez soutenu bien que semblable à du turquoise ( ?)
- La boule fut observée vers l’ouest hauteur angulaire approximative lors de sa vision très fugace de 25° et se dirigeant vers le sol. Point d’impact compris entre le 290° et le 310° ouest.
- L’ensemble de l’observation n’aurait duré que deux secondes au plus.
- Grosseur du phénomène au comparateur LDLN : n° 9 ou 10.
- Lune : n° 5. (Notons l’exactitude du numéro concernant la Lune) !
- La chute se situe devant les arbres à l’orée d’un petit bois.
- Un bruit sec est entendu, semblable à un coup de fusil sans prolongement de son.
- Le phénomène est passé au-dessus du véhicule des gendarmes d’après lui.
- Aucune odeur particulière, pas de flammes ou flammèches par la suite. Juste une boule chutant et une traînée extrêmement longue (de plusieurs mètres). (Il la compare à la hauteur d’un pylône se trouvant dans le champ)
- Il reste, malgré trois heures passées en sa présence in situ et à la gendarmerie, très affirmatif sur le fait que le phénomène est tombé devant les arbres puisqu’il a observé la chute jusqu’au sol sans que rien ne vienne le gêner dans sa vision.
Sur place nous sommes immédiatement intriguée par la présence d’une « trace » relativement fraîche faisant irrésistiblement penser à un trou rebouché depuis peu.


Photo « trace ».
Dès notre arrivée au lieu d’impact supposé, une trace suspecte.....


Levant les yeux pour observer la cime des arbres, nous constatons qu’un de ceux se situant dans la trajectoire supposée à la tête coupée ! Cet arbre, mort selon toute apparence, est dans le prolongement de la fameuse trace.




Nous nous renseignons donc sur le propriétaire du champ en question. Aussitôt notre témoin nous propose de nous rendre chez le maire du village. Sitôt dit, sitôt fait.

Accueil très chaleureux du maire qui se propose à son tour de se rendre sur place afin de confirmer le nom du propriétaire.

In situ il nous indique qu’il s’agit en fait d’un exploitant et non du propriétaire (location donc) qu’il nous faut contacter et qu’il s’agit de M M. Il nous donne son numéro de téléphone et nous réussissons à le joindre. Le hasard va faire que justement ce dernier était en route pour déposer du fumier sur ce terrain et qu’il arrive donc immédiatement.

Francine reste sur place avec le maire et Patrice part avec le témoin P qui propose d’aller chercher un détecteur de métaux chez les pompiers.
Quelques minutes plus tard M M rejoint Francine et le maire et notre première désillusion arrive avec lui. Avec son tracteur il a poussé lui-même des branches mortes tombées de l’arbre en question. La trace provient donc du tracteur et aucun trou n’était visible alors !

Ensuite, en réponse à nos questions, il précise aussi qu’il n’a rien vu de particulier lors de son passage il y a environ trois semaines pour hersage du terrain ! Aucun trou ou cavité suspects et aucune pierre non plus.
C’est également à ce moment qu’il a constaté en outre, la présence de branches mortes dans le fameux arbre, menaçant de tomber sur son terrain, quelques menues branches étant déjà au sol. Il a alors décider de les faire tomber et les a poussées à l’orée du petit bois.
Patrice de retour avec le témoin principal et les pompiers ramène le détecteur de métaux et apprend les dernières informations. Les pompiers n’ont fait aucune difficulté pour coopérer, passant appels sur appels pour qu’on nous amène le détecteur en question.
Pressés par le témoin P, absolument certain de la présence d’un fragment, même infime sur la parcelle, nous profitons de la présence du maire et de l’exploitant du terrain pour demander la permission d’utiliser le détecteur. Accordée sans problème pour l’immédiat et où et quand nous le voulons. Nous expliquons que suite au passage de la herse, si fragment il y a il a pu être légèrement enterré.
En présence de deux pompiers nous commençons à passer le détecteur tout autour de l’arbre litigieux. Notons qu’après un quart d’heure, le maire et les pompiers repartirent en nous laissant tout loisir d’utiliser le détecteur, ce que nous ferons durant plus de trois heures.



Photos passage du détecteur.

A droite : Patrice passant le détecteur autour de l’arbre, (notez le reflet insolite Smile) et ( à gauche) Francine dans le champ.

Suite en dessous.[/img]
_________________
Suis heureux parce suis content.


Dernière édition par Marius le 19/07/2012 13:25:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/03/2010 14:42:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marius



Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 39
Localisation: Vosges et Cher

MessagePosté le: 20/03/2010 14:53:23    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Suite :


Vers 13h, le témoin P part aussi et nous lui assurons que nous ramènerons le détecteur à la brigade vers 15h, heure de reprise de son service.
Nous relayant nous passons le plus méticuleusement possible le détecteur sans rien détecter de probant, sinon un vieux clou et une boite de conserve rouillée.

Il est alors environ 14 h 30 lorsqu’un voisin situé plus au fond de la parcelle, nous surveillant depuis un long moment, arrive près de Patrice. Intrigué il l’interpelle : « Il y a encore eu une bêtise de faite ici ? ».
Le témoin P nous avait préalablement expliqué qu’une bonne dizaine de jeunes faisaient des bêtises quelquefois dans le secteur et le brave monsieur pensait alors que notre présence, liée manifestement à celle du maire, des pompiers et du témoin avait un rapport certain avec ce genre d’affaires.
Patrice explique vaguement notre présence et là, surprise de taille il s’exclame : « Ah oui ! C’est mon fils et son copain qui ont pris les photos ! ».
Patrice appelle alors Francine, fouinant à quatre pattes dans le bois.
Sautant sur l’occasion nous lui demandons s’il est possible de les voir ce qu’il accepte immédiatement (visiblement heureux de ce concours de circonstances).

Enquête sur les deux témoins aux fameuses photos.

Pendant que nous rangions le matériel, nous continuons la discussion et nous apprenons que personne n’est venu enquêter in situ à propos des clichés de la météorite. ( ?)
Il nous dit aussi qu’il a l’habitude de faire le tour du « propriétaire » afin d’ôter les divers morceaux de verres et autres cailloux afin qu’aucun « gosse » ne se blesse. Il possède un grand morceau de terrain jouxtant et la parcelle que nous venions vainement de tester sur environ 50 % tout autour du point supposé de l’impact, mais aussi le petit bois le bordant.

Il nous demande également à quoi peu bien ressembler une météorite. Vaguement nous lui expliquons et là, à notre étonnement, il nous dit qu’il a ramassé une pierre noire, « ici ! » (à environ dix ou douze mètres en bordure du petit bois et après l’arbre cassé. Une pierre polie, comme brûlée.
Prudemment nous lui demandons des précisions et surtout « qu’est-ce qu’il en a fait » !
Sa réponse est sans appel : « Je l’ai jeté derrière (dans sa parcelle), puis dans le trou... » !
- Nous pouvons quand même la voir ?
- Oui bien sur, je dois la retrouver.
- Et vous l’avez trouvée il y a longtemps ?
- Deux ou trois semaines environ............

Nous n’insistons pas trop et dirigeons notre attention sur un des heureux veinards ayant eu la chance de photographier ce bolide qui occupe nos pensées et hantent nos nuits depuis plus d’un mois et demi. Nous l’accompagnons in situ pour prendre les mesures nécessaires et rencontrer l’autre témoin, J.. Dans le rétroviseur, Patrice aperçoit le père de C., ramassant dans un trou (en fait une large cavité bordant deux arbres et donc d’origine naturelle) quelque chose qu’il garde dans la main.
C. nous explique :
- Nous étions dehors, jouant avec le portable de J., lorsque nous avons vu arriver comme un point blanc dans le ciel, assez haut et se dirigeant vers nous. J. a pris plusieurs clichés avec son portable et il y en a deux de réussis. Voilà !
In situ en présence de J, auteur des clichés, nous apprenons donc que le phénomène provenait du 30°N.N.E pour une hauteur angulaire estimée à 39° lors de l’apparition. Le phénomène se dirigeait à vive allure vers le 250° OSO pour disparaître à une hauteur angulaire de 28°.





Diamètre apparent estimé au comparateur LDLN :
- Phénomène au n° 10 à 15
- Lune au n° 10
(rappel : La Lune est au n° 5)
D’après eux les couleurs des clichés sont très fidèles, sans aucune altération due au portable. Zoom sur 2.

La durée totale de l’observation n’a pas excédé trois ou quatre secondes d’après eux.
Aucun bruit particulier n’a été noté. A décharge, un des témoins nous dira que des voitures circulaient sur la route située à proximité.
Notons qu’entre l’endroit d’où les photographies furent prises et le site de chute d’un fragment supposé il n’y a à vol d’oiseau que 1000 mètres environ !!!!!!!!

Notes : Si nous désirons tenter de comprendre l’incompatibilité qui résulte du bruit entendu par le témoin P et le silence qui a semblé suivre l’apparition photographiée par les deux garçons, force nous est d’échafauder une hypothèse.
Nous savons que notre témoin se trouvait à bord d’un véhicule et à l’endroit supposé de chute alors qu’il était avec un ami. Il nous dit avoir très clairement entendu un bruit sec, sans prolongement et simultané avec l’apparition de la lueur bleutée.
La perception nous joue parfois des tours et l’ensemble de l’observation, y compris la chute du fragment, est incluse dans un laps de temps très court. Pas plus de deux secondes. Cela peu paraître long aussi, surtout pour un phénomène de cet ordre.
Rien ne nous interdit d’inverser les choses, à savoir une vision de lueur bleutée éclairant le paysage, la vision de la chute du fragment lorsqu’il tourne instantanément la tête et au même instant le bruit sec (comme un coup de fusil – rappel). Dans ce cas les branches cassées de l’arbre mort nous interpellent vivement.
Pouvons-nous raisonnablement envisager qu’un fragment du bolide (ou une autre météorite en trajectoire quasi-similaire ?) terminant sa course folle en vienne à percuter violemment (angle de chute important) une branche de l’arbre mort et en conséquence cassante facilement sous l’impact, donnant un bruit sec que notre témoin identifia à un « coup de fusil » ?
Peut-être pas si fou que cela finalement. Mais surtout fort cohérent ! Du moins en apparence...
Le problème résistant à cet instant à toute logique apparente est que nous n’avons rien trouvé à proximité ! Pourtant un tel choc laisse à penser qu’un morceau plus ou moins important devrait se trouver dans les parages immédiats. Voir à quelques mètres seulement. Nous pensons donc à une persistance rétinienne !


La suite...ou choc au cœur...

Après notre enquête sur les lieux des prises de vues, nous ramenons C chez son père.
Là, ce dernier nous attend avec...un morceau de pierre noire dans les mains.
Choc au cœur !
Il nous confirme l’avoir trouvé dans le champ sur lequel nous cherchions vainement depuis trois bonnes heures. Mieux ! A une dizaine voir une douzaine de mètres de l’arbre aux branches cassées, à l’orée même du bois !
Donc en prolongement direct de l’arbre et dans la trajectoire indiquée par le témoin M. P !
Nous tentons de garder notre calme. D’être « zen » avec un maximum d’efforts.
La pierre nous apparaît de suite fort troublante. De là à dire « C’est la météorite », bien qu’il s’agisse d’un pas que nous aimerions aisément franchir, il y a ce pas justement que nous appellerons « prudence ».
Les coïncidences malheureuses existent (hélas) tout comme les pierres étranges ! Trouver un fragment est suffisamment rare en soi, alors y ajouter une chance insolente, cela nous apparaît par trop raisonnable.
Le propriétaire du morceau le tend à Patrice, qui, immédiatement, d’instinct ( ?) déclare : « Non, ce n’est certainement pas cela ! ». Ce faisant il redonne illico le morceau à Francine qui le porte à la voiture (vite aux abris.........) et qui ajoute : « Les géologues verront immédiatement de quelle pierres il s’agit ».
Notre monsieur est un instant dépité. De toute évidence il s’attendait à une autre déclaration.

Nous le laissons dans cet incertitude et Patrice engage aussitôt une conversation divergente.
Au passage, monsieur confirme bien avoir trouvé ce morceau près de l’arbre mort (entre 10 et 12 mètres en deçà de ce dernier – prolongement de la trajectoire supposée de la chute) et affirme n’avoir jamais vu de cailloux semblables sur le terrain. Pendant ce laps de temps, Francine, sortant le détecteur, mais toujours derrière le véhicule, tente de tester le morceau. Le détecteur réagit faiblement !
Prenant peur que cela alerte notre brave quidam, sympathique au demeurant, Patrice se dirige vers l’arrière du véhicule et manipule très près du coffre de la voiture, le détecteur à métaux qui sonne allègrement. Espérant noyer un peu le poisson. Chose réussie malgré tout !

Il est 15h 45 lorsque nous quittons ce brave monsieur et son fils témoin d’un splendide bolide. Nous sommes en retard pour rapporter le détecteur de métaux aimablement prêté par les pompiers. A peine sortie de la propriété que nous croisons le véhicule des gendarmes venant manifestement aux nouvelles.
Nous rendons le détecteurs, les remercions encore très chaleureusement. La suite de la conversation tourne autour de l ‘observation de la météorite en générale et du témoignage du témoin P en particulier. Nous promettons de revenir sur les lieux le week-end prochain. Chose que nous ne manquerons pas de faire........



Sans vraiment savoir à quoi nous avons réellement à faire, voici quelques clichés du morceau récupéré par une chance insolente.
- Poids de 230 gr.
- Dimension moyenne 6 cm par 4 cm.
- Déplace 90 dl d’eau
Aspect noir, mat d’abord, puis brillant aux frottements (avec les doigts).
Quelques menus trous sur sa surface (côté noir). Des plissures sont à remarquer (toujours côté noir). Faibles mais présentes.
Des micro-fissures semblent parcourir une partir de ce corps de type apparent pierreux.
Sur l’autre face que nous nommons faute de mieux, « dessous », une face couleur terre légèrement caramel.
Surface possédant des aspérités et des irrégularités notables.
Surfaces lisses un peu partout et angle nets présents sur le dessus et les côtés.
Pas d’odeur particulière notable.
Au briquet, chauffant un endroit, (sur les conseils d’Eric Maillot) la surface noire devient plus brillante puis redevient mate au refroidissement, rien ne coule ni ne fond. L’aspect brillant revient immédiatement après un léger frottement (chiffons ou doigts).
Odeur à cet instant semblable à une persistance de « bois brûlés » depuis au moins deux jours. Difficile à décrire. Patrice compare cela à l’odeur restant après un incendie dans une maison. ( ?)
La pierre semble dense et ni légère ni lourde.
Sur un côté (face noire) nous discernons comme des traces très faibles de rouille. Très localisées et faibles.




A la loupe, on peut remarquer quelques endroits de couleur « rouille » sur la face plate notamment celle indiquée en forme de « ver de terre » et un trou en forme de « spirale »







De l’avis des Eric (BITTERLY et MAILLOT) , non il ne s’agit pas d’un fragment !

Soumis à divers avis d’expert dont Monsieur Carion, il s’agit (hélas) d’un morceau de résidu de fonderie ! Nous avons donc fini par nous décider à couper en deux notre malheureuse !
Le résultat confirme sans appel l’origine manifestement terrestre de notre morceau. Reste une bien belle aventure, doublée d’un sérieux coup au cœur dont le souvenir estompera rapidement notre déception.

Francine CORDIER – Patrice SERAY

Nous tenons tout particulièrement à remercier le Maire, les pompiers et le témoin M P. de ST LOUP
_________________
Suis heureux parce suis content.


Dernière édition par Marius le 19/07/2012 13:27:51; édité 1 fois
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 20/03/2010 18:05:19    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Wah ! Effectivement, quelle aventure. C'est magnifiquement raconté, très bien illustré, bravo ! Very Happy
Revenir en haut
Marius



Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 39
Localisation: Vosges et Cher

MessagePosté le: 20/03/2010 20:21:34    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Merci.
C'est une des très nombreuses enquêtes que nous avons fait durant plusieurs mois sur ce fameux bolide. (plus de 100 en ce qui nous concerne).
L'enquête de terrain est un exercice que nous aimons bien Rosetta et moi. Mr. Green
Si tu es sage je te raconterai peut-être les dessous de l'histoire des fameuses photos de ce bolide. Ah ce scepticisme qui me colle à la peau... Twisted Evil

Smile
_________________
Suis heureux parce suis content.
Revenir en haut
Astéroïde 164



Inscrit le: 29 Mai 2008
Messages: 87
Localisation: Soissons

MessagePosté le: 20/03/2010 20:29:24    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Sympathique histoire!
Very Happy
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 20/03/2010 20:52:56    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Mais je suis toujours sage mon cher Marius ! Embarassed

Le fameux bolide dont tu parles, est-ce celui qui avait été observé dans l'Est de la France (Lorraine, Alsace, etc...) il y a quelques années (début 2005 si je me fie à ma mémoire et à la date indiquée de ton enquête), et qui avait déclenché une grande chasse à la météorite dans les Vosges ?

En tout cas, hâte de pouvoir lire la suite de tes enquêtes. Very Happy

(et être sceptique, ça a du bon Wink )
Revenir en haut
Marius



Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 39
Localisation: Vosges et Cher

MessagePosté le: 20/03/2010 21:03:57    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Oui Rekin, c'est cela même ! Une formidable épopée finalement.
Une histoire sympathique Astéroide 164 ? Oui mais combien frustrante ! Evil or Very Mad
Il y a tellement à dire (ce que je compte faire d'ailleurs en rédigeant un gros dossier dessus) Mr. Green
_________________
Suis heureux parce suis content.
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 20/03/2010 21:21:36    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

A lire ton enquête, j'imagine que ça soit vraiment frustrant : on se déplace, on rencontre des personnes qui disent avoir vu quelque chose, on trouve des indices qui semblent vraiment cohérents les uns avec les autres (comme un véritable jeu de piste), on trouve quelque chose qui ressemble à une météorite (ce qui représente quasiment le rêve d'une vie pour un chercheur en France !), et puis finalement, non ! Rien du tout. Mais il reste le travail d'enquête. Il reste la méthode. Et c'est justement en la faisant partager qu'on peut apprendre aux autres COMMENT enquêter sérieusement ! Very Happy Un travail long, pénible, souvent frustrant, mais au final ô combien glorifiant. Cool

Et j'imagine également la taille du dossier si tu as mené plus de 100 enquêtes à ce sujet ! Laughing

J'avais suivi de loin la traque de la météorite des Vosges dans Ciel & Espace et Astronomie Magazine à l'époque. A l'occasion, j'essaierai de retrouver ces articles.
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 22/03/2010 13:57:03    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

J'ai retrouvé l'article de Ciel & Espace ! Very Happy

A lire dans le n°421 (juin 2005), à partir de la page 8.




Revenir en haut
Marius



Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 39
Localisation: Vosges et Cher

MessagePosté le: 22/03/2010 21:00:42    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Et que penses-tu de la photo page 2 ?
Hum, je crois que je vais y venir (nous avons rencontré les témoins...) Mr. Green
_________________
Suis heureux parce suis content.
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 22/03/2010 22:04:36    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Ce que j'en pense ? Ben... Je ne peux pas en dire grand chose, elle est floue Confused . Mais s'agit-il vraiment du fameux bolide ?
Revenir en haut
Marius



Inscrit le: 19 Mar 2010
Messages: 39
Localisation: Vosges et Cher

MessagePosté le: 23/03/2010 21:06:40    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite ! Répondre en citant

Citation:
Mais s'agit-il vraiment du fameux bolide ?


C'est la bonne question. Pas mal d'éléments sont étranges. D'abord une photo prise avec un portable. Puis une seconde !(celle de Ciel et Espace).
Puis il ne s'agit pas d'un agrandissement ! Mr. Green
Bref, je vais poster le témoignage et l'enquête que nous avons mené.
Ah ! Vils sceptiques... Rolling Eyes
_________________
Suis heureux parce suis content.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 05:59:15    Sujet du message: Petite histoire d'une (fausse) météorite !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Oeil nu Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com