Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Taureau

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rekin
Invité





MessagePosté le: 09/12/2010 20:51:08    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Le Taureau



Un peu de mythologie :
La mythologie liée à la constellation du Taureau est un véritable lien entre les civilisations mésopotamienne, minoenne et indo-européenne. De par sa forme, on trouve déjà le Taureau céleste (ou du moins sa tête) chez les Babyloniens. Les Egyptiens y voyaient le puissant dieu taurin Sérapis. Il y a plus de 4000 ans, le point vernal annonçant le printemps se trouvait dans cette constellation. C'est donc logiquement un symbole de fécondité qui lui fut associé. En Mésopotamie, il en est tout autrement, puisque le Taureau est la créature d'Ishtar, déesse de l'Amour. Cette dernière tenta de séduire, sans succès le roi d'Ourouk, Gilgamesh. Furieuse, Ishtar envoya un taureau d'une taille et d'une force prodigieuse pour le tuer. En sept lampées, il pouvait assécher le fleuve qui arrosait Ourouk.
On vouait un véritable culte au taureau en Crète : signe royal de la double corne, courses rituelles...
La constellation actuelle représente la métamorphose utilisée par Zeus pour enlever Europe, fille du roi de Phénicie. Il l'enleva et s'unit à elle en Crète. Il donna ainsi le nom de la jeune femme au continent ainsi exploré.

Etoiles principales :
alpha : Aldebaran, « l'oeil de l'animal » en arabe.
bêta : El Nath, « qui donne un coup de corne » en arabe.

Objets intéressants à observer :
Imposante constellation du ciel d'hiver, le Taureau est facilement identifiable à sa forme caractéristique, qui rappelle vraiment un taureau aux longues cornes. On y trouve quelques uns des plus beaux objets de la voûte céleste, comme par exemple l'amas des Pléiades, un jeune groupe d'étoiles dans leur prime jeunesse, ou bien encore la Nébuleuse du Crabe, résidu d'une supernova ayant explosé il y a près de mille ans.
On y trouve également quelques étoiles doubles intéressantes, ainsi que quelques beaux amas ouverts et nébuleuses.

(Nom de l'objet / type d'objet / distance / magnitude / taille apparente / coordonnées)
- Pléiades (M45). Amas ouvert ; 430 années-lumière ; 1,2 ; 100' ; AD = 3h47, D = +24°07'
Portant le numéro 45 dans le catalogue Messier, les Pléiades forment le plus célèbre amas ouvert de la voûte céleste. C'est un groupe de jeunes étoiles massives (quelques centaines de milliers d'années) situé à 430 al. Le diamètre de l'amas est assez important puisqu'il mesure tout de même 7 al ! Elles sont connues depuis fort longtemps, puisque les astronomes chinois y font référence plus de deux millénaires avant JC, de même que L'Illiade (-750). Mais elles ont certainement été observées depuis bien plus longtemps encore.
Les Pléiades comportent plusieurs centaines d'étoiles, dont 6 à 7 visibles à l'oeil nu, âgées d'environ 75 millions d'années. On a longtemps pensé que les fines nébulosités nimbant les Pléiades étaient les ultimes vestiges de la nébuleuse qui leur avait donné naissance. En fait, il n'en est rien, puisqu'on sait maintenant que l'amas ne fait que traverser cette nébuleuse très ténue.
En 1995, on découvrit dans les Pléiades les deux premières naines brunes, étoiles trop peu massives pour briller fortement.
Des planètes de type telluriques sont vraisemblablement en train de se former autour de certaines étoiles de l'amas.

- Nébuleuse du Crabe (M1). Rémanent de supernova ; 6300 années-lumière ; 8,4 ; 6'x4' ; AD = 5h34, D = +22°01'
La nébuleuse du Crabe est une nébuleuse planétaire située à 6300 al dans la constellation du Taureau. L'Anglais John Bevis la découvrit en 1731, avant que Charles Messier ne la confonde un jour avec la comète de Halley, lui donnant ainsi l'idée de créer son célèbre catalogue.
Ce n'est qu'en 1921 que les astronomes découvrent la vraie nature de M1 : c'est un reste de supernova ! Le 4 juillet 1054, les astronomes chinois et navajos remarquent qu'une étoile est devenue aussi brillante que la Lune. Pendant 23 jours, elle était même visible en plein jour ! Ce n'est que 653 jours plus tard que l'objet devint invisible à l'oeil nu. Un millénaire plus tard, le nuage de gaz se répand toujours à la vitesse de 1500 km/s, atteignant aujourd'hui 11 al de diamètre.
De l'étoile massive qui a explosé ne reste plus qu'une étoile à neutrons (pulsar) de quelques dizaines de km de diamètre seulement.
Le rayonnement gamma de la nébuleuse connaîtrait de très brefs sursauts, sous forme de « hoquet », une à deux fois par an. La cause en demeure inconnue.

- Hyades. Amas ouvert ; 151 années-lumière ; 0,5 ; 330' ; AD = 4h27, D = +16°
Observées depuis la nuit des temps, les Hyades sont mentionnées par Hésiode, au VIIe siècle avant JC. Ses étoiles sont moins brillantes que celles des Pléiades, mais l'amas des Hyades est plus étendu : neuf fois le diamètre apparent de la Lune, ce qui représente un diamètre réel de 8 al.
Les Hyades sont facilement reconnaissables car elles forment une sorte de V, appelé « la tête du Taureau ».
En fait, l'amas est plus étendu, puisque des étoiles moins brillantes lui appartenant s'étendent sur 24°, soit 80 al.
L'ensemble est animé d'un mouvement propre qui le mène très lentement dans la direction de l'étoile Betelgeuze.
En 1998, grâce aux données du satellite européen Hipparque, les astronomes ont pu dresser une carte en trois dimensions de cet amas de 250 étoiles, dont l'âge ne dépasse pas 625 millions d'années.

- Aldebaran (alpha Tauri). Etoile double ; 65,1 années-lumière ; 1,0+13,6 ; 30'' ; AD = 4h36, D = +16°31'
L'étoile principale de la constellation du Taureau, figurant l'un des yeux de l'animal, est la treizième étoile la plus brillante du ciel. Son nom signifie « le suivant » ou « le successeur » (des Pléiades). C'est une géante orange, dont le diamètre et l'éclat son respectivement 40 et 150 supérieurs à celui du Soleil. Aldébaran est à un stade avancé de son évolution, puisqu'elle a en grande partie épuisé ses réserves d'hydrogène et fusionne désormais de l'hélium.
Aldébaran est accompagnée de plusieurs compagnons. Tout d'abord, une naine rouge, très difficile à voir. Les deux étoiles ayant le même mouvement propre, elles forment très probablement un couple physique. Un autre compagnon très proche, découvert en 1997, graviterait à seulement 1,35 UA de la géante. Inobservable avec des moyens amateurs, il pourrait s'agir d'une modeste naine brune ou bien d'une très grosse planète gazeuse de 11 masses joviennes.
Un compagnon optique, et donc non lié, est plus facile à voir.

- NGC 1647. Amas ouvert ; 1790 années-lumière ; 6,4 ; 45' ; AD = 4h46, D = +19°04'
Découvert par William Herschel le 15 février 1784, cet amas ouvert compte une soixantaine d'étoiles dans un volume de 25 années-lumière. Il est âgé de 210 millions d'années.

- sigma Tauri. Etoile double ; 159 années-lumière ; 4,8+5,1 ; 431'' ; AD = 4h39, D = +15°55'
Membre de l'amas des Hyades, c'est une étoile double très facile à dédoubler, car ses deux composantes sont visibles à l'oeil nu.

- tau Tauri. Etoile double ; 401 années-lumière ; 4+8 ; 63'' ; AD = 4h42, D = +22°57'
Cette étoile double est facile à dédoubler, puisque les deux composantes sont déjà visibles aux jumelles. Tau Tauri est en fait une étoile triple : un compagnon stéréoscopique (et donc non observable) tourne autour de l'étoile principale.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/12/2010 20:51:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 15/12/2011 15:45:24    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Petit quizz ! Very Happy
L'étoile Aldébaran a été rendu célèbre dans la littérature, grâce au poème Sylvie, de Gérard de Nerval (texte central des filles du feu). Le poète qualifie cette étoile d'"astre trompeur" ("Tour à tour bleue et rose comme l'astre trompeur d'Aldebaran").

On peut lire sur Wikipedia les hypothèses suivantes :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aldébaran
"Gérard de Nerval dans Sylvie, texte central des filles du feu, parle d'Aldebaran comme d'un "astre trompeur" ("Tour à tour bleue et rose comme l'astre trompeur d'Aldebaran") licence poétique? défaut de vision? ou changement de température depuis l'époque -pas si lointaine- de Gérard de Nerval..."

En fait, aucune de ces pistes n'est bonne.
A votre avis, pourquoi Gérard de Nerval parle t'il d'un astre trompeur ? Smile
Revenir en haut
LAURENTLAB



Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 229
Localisation: CHAUNY

MessagePosté le: 15/12/2011 22:28:36    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Salut l'énigmatique Twisted Evil
Aldebaran est presque sur l'écliptique et aurait pu être en compagnie d'une planète ? Idea
Et puis zut j'aurais pas dû jouer car il n'y a rien à gagner Mr. Green
Râpé pour demain Crying or Very sad
Laurent
_________________
Télescope SC 150mm sur CG5 GOTO.Lunette 70 x700 sur petite équato.Webcam SPC 900. APN 1000D.
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 16/12/2011 14:37:11    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Bien essayé Laurent, mais ce n'est pas ça.
En fait, c'est un phénomène tout bêtement astronomique...
Indice : c'est lié avec le vent (c'est de saison) ! Wink

Pour ce soir, c'est complètement rapé. Je vais annuler, et reporter ce thème à décembre 2012. Nous aurons d'ailleurs une superbe invitée dans le thème, tout près des Hyades : Jupiter ! Very Happy
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 18/12/2011 18:53:17    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Alors, alors... Toujours pas de proposition pour l'astre trompeur ? Smile
Revenir en haut
LAURENTLAB



Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 229
Localisation: CHAUNY

MessagePosté le: 19/12/2011 20:23:57    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

La turbulence créée par le vent qui fait scintiller la planète avec l'impression de voir plusieurs couleurs?
Si c'est pas ça je donne ma langue au Père Noël
Laurent
_________________
Télescope SC 150mm sur CG5 GOTO.Lunette 70 x700 sur petite équato.Webcam SPC 900. APN 1000D.
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 19/12/2011 20:50:32    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Gagné Laurent ! Very Happy
Aldébaran, étant brillante et colorée, est soumise comme ses consoeurs au phénomène de la turbulence atmosphérique. Ca marche très bien avec Sirius, Capella, Arcturus, etc...
J'ai déjà eu l'occasion de voir Arcturus turbuler à qui mieux-mieux, en passant du rouge au bleu instantanément.
Un phénomène parfaitement naturel, mais qui peut en surprendre plus d'un : j'ai un cas d'OVNI observé par des gendarmes qui n'était autre que Capella qui scintillait. Smile
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 06/12/2012 09:50:25    Sujet du message: Le Taureau Répondre en citant

Trois nouveaux objets à ajouter pour ce thème en ce mois de décembre 2012 :

- Jupiter. Planète gazeuse ; 4,097 unités astronomiques ; -2,8 ; 48,1'' ; AD = 4h32, D = +21°07' (au 15 décembre 2012)
Jupiter est une planète gazeuse géante. Géante, c'est le cas, puisque c'est la plus grosse planète du Système Solaire. Et jugez plutôt ses dimensions : un diamètre de 142 800 km (11 fois celui de la Terre), une masse 318 fois plus importante et un volume pouvant contenir 1400 fois notre planète !
C'est donc une sphère gazeuse (pas de sol à proprement parler), composée de 78% d'hydrogène, 20% d'hélium et 2% de composés divers. Sa température de surface de -110°C.
Elle orbite à 5 ua du Soleil, en 11,8 années terrestres. Sa période de rotation est très rapide (9h56), ce qui provoque un aplatissement important aux pôles. Son atmosphère présente des bandes nuageuses, claires ou sombres, avec un cycle climatique probable de 70 ans. Des vents de 180 km/s ont été enregistrés !
Parmi les phénomènes atmosphériques les plus remarquables, on peut citer la Grande Tache Rouge, un gigantesque anticyclone deux fois plus grand que la Terre dont la coloration varie avec le temps. Son existence est révélée depuis au moins 350 ans. Sa taille se réduit (15% en 10 ans), mais ne faiblit pas : ses vents continuent de souffler à près de 500 km/h ! Fin 2005, une nouvelle tache rouge (Red Junior), grande comme notre planète, a fait son apparition, suivie en mai 2008 d'une autre « petite » tache rouge. Ces changements seraient dus à un changement climatique en cours sur la planète géante.
Jupiter est une puissante source d'émissions radio et possède un champ magnétique intense. La planète possède également un nombre très importants de satellites : 63 ! Les plus célèbres sont les 4 satellites galiléens, découverts en 1610 par Galilée.
Jupiter possède des anneaux, découverts en 1979 par Voyager 1, mais ils sont seulement visibles en infrarouge.
La planète géante sera visitée par la sonde américaine Juno en 2016.

- 1 Cérès. Planète naine ; 1,683 unités astronomiques ; 6,8 ; 0,8'' ; AD = 5h49, D = +25°02' (au 15 décembre 2012)
Découvert le 1er janvier 1801 par Giovanni Piazzi, Cérès comblait alors un vide exi°stant entre Mars et Jupiter d'après la loi de Titius-Bode. Cérès, une sphère grossière de plus de 800 km de diamètre, est en fait le plus gros objet de la ceinture d'astéroïdes. Tout d'abord considérée comme une planète à part entière, Cérès fut déclassée en astéroïde en 1845, avant de se voir attribuer le terme de planète naine en août 2006.
Sa faible densité due à une forte teneur en glace d'eau (30%) la fait ressembler davantage à un objet de la ceinture de Kuiper qu'à un astéroïde normal. Cérès aurait été éjecté de la ceinture de Kuiper, à l'instar de nombreuses comètes, il y a 3,8 milliards d'années avant d'être capturée par la ceinture d'astéroïdes. Une information à vérifier...
1 Cérès sera la cible de la mission spatiale Dawn à partir de février 2015.

- 4 Vesta. Astéroïde ; 1,593 unités astronomiques ; 6,5 ; 0,5'' ; AD = 5h01, D = +17°47' (au 15 décembre 2012)
Vesta fut découvert le 29 mars 1807 par Heinrich Olbers. Avec un diamètre moyen de 530 km (ses dimensions réelles sont de 560x544x454 km), c'est le deuxième plus gros astéroïde de la ceinture principale, mais c'est en revanche le plus brillant et le plus massif. Il tourne autour du Soleil en 3,63 ans, et sa rotation est de 5,34 heures seulement.
Tout comme Cérès, Pallas et Junon, Vesta fut considérée comme une planète au moment de sa découverte, et ce pendant toute la première moitié du XIXe siècle. Si elle ne peut plus être considéré comme tel de par sa taille, elle pourrait l'être en revanche de par sa structure. Vesta est en effet un astéroïde différencié, avec peut-être un noyau ferreux et une croûte silicatée. Son cœur aurait été liquide dans sa jeunesse, générant un champ magnétique il y a au moins 3,7 milliards d'années. Les études confirment qu'il s'agit bien d'un planétésimal, corps intermédiaire entre un astéroïde et une planète. Les températures de surface s'échelonnent de -23 à -100°C.
Sa surface est en tout cas un mélange d'épanchements de lave et d'une croûte solide ancienne. Il y a en effet une différence complète entre les hémisphères nord et sud. Le premier est très cratérisé, tandis que le second est marqué par deux impacts près du pôle. Tout d'abord un gigantesque cratère d'impact de 460 km de diamètre (80 % du diamètre de l'astéroïde), baptisé Rheasilvia et vieux d'environ un milliard d'années. Ce cratère, dont le plancher est à 13 km sous le niveau du terrain avoisinant et son bord entre 4 et 12 km au-dessus, avec un pic central de 18 km de hauteur par rapport au fond du cratère, a fait perdre à Vesta près d'un % de sa masse. Rheasilvia a partiellement effacé le bassin Veneneia, d'un diamètre de 400 km de diamètre, âgé lui de deux milliards d'années. Ces deux impacts seraient responsables des stries marquant l'équateur.
Vesta présente d'autres cratères, de 150 km de diamètre et de 7 km de profondeur. Ses pôles sont assez froids (-100°C) et sombres pour que de la glace puisse subsister à quelques mètres sous la surface.
Vesta est à l'origine des météorites de type HED (Howardites-Eucrites-Diogénites).


Bon, du coup, comme Laurent a trouvé l'énigme précédente, en voici une autre :
- Quelle ville a donné son nom à l'une des plus célèbres météorites vestoïdes et inspiré le nom d'une planète dans la saga Star Wars ?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 12:12:04    Sujet du message: Le Taureau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com