Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Orion

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rekin
Invité





MessagePosté le: 28/01/2011 22:15:36    Sujet du message: Orion Répondre en citant

Orion



Un peu de mythologie :
On a vu de tous temps un grand personnage dans cette magnifique constellation. Ainsi, les Babyloniens y voyaient un berger, « le pasteur fidèle au ciel », et les Egyptiens, le célèbre dieu Osiris. Les Grecs nous ont légué l'histoire d'un grand chasseur mythologique.
Tout commence il y a bien longtemps en Grèce, dans la ville de Thèbes. La ville était dirigée par le roi Hyriée, qui jouissait d'un grand prestige, de par son règne juste. Malheureusement, Hyriée ne pouvait pas avoir d'enfant. Un soir, il accueillit avec son hospitalité coutumière deux étranges voyageurs, qui n'étaient autres que les dieux Zeus et Hermès. Afin de recompenser sa générosité, les dieux décidèrent de lui donner ce fils tant espéré. Se faisant offrir la peau du boeuf sacrifié pour le repas, les deux divinités l'enfouir dans le sol... avec leur semence (les dieux grecs ont une sexualité vraiment très étrange !). Quelques temps plus tard, un enfant déjà grand et fort apparut à l'emplacement de la peau de boeuf. Hyriée avait enfin un fils, qu'il nomma Orion. L'enfant grandit de manière extraordinaire, car il était le fils de la Terre, mère des Géants. Sa force et son adresse devinrent légendaire.
Orion fut un jour appelé par Oenopion, roi de l'île de Chios. Les troupeaux de l'île étaient en effet ravagés par des serpents géants. Orion accomplit très vite sa mission. Malheureusement, au cours du banquet donné en son honneur, le grand chasseur abusa du vin de Chios. Enivré, il tomba sous le charme de Méropé, fille d'Oenopion, et, dans la confusion de la fin du banquet, la viola.
Recouvrant ses esprits, Orion partit par la suite pour l'île de Crète, où Artémis, déesse de la chasse, l'accueillit. Cette dernière, éblouit par le talent du chasseur, lui offrit un chien de grande taille, à la gueule écumante. Malheureusement, Orion éclatait d'orgueil, et déclara un jour à Artémis qu'aucun être vivant ne pouvait échapper à ses armes de chasses. Alors, la colère de la Terre éclata ! L'île trembla, et du sol surgit un scorpion géant, qui piqua le pied d'Orion. Ainsi mourut le grand chasseur, qui fut placé dans le ciel aux côtés de son Grand Chien. Le Scorpion ne fut pas oublié, afin de toujours se souvenir de l'histoire d'Orion. C'est ainsi que la constellation du Scorpion se lève quand celle d'Orion se couche...
D'autres versions de la mythologie grecque indiquent qu'Orion est représenté en lutte contre le Taureau. Le Grand Chien, quant à lui, poursuit un Lièvre, caché aux pieds du chasseur.
Au XVIIIe siècle, Jules Schiller, tenta sans succès de remplacer la figure grecque par celle de Saint Joseph.

Etoiles principales :
alpha : Bételgeuse, « l'épaule de celui qui est au centre » en arabe.
bêta : Rigel, « la jambe » en arabe.
gamma : Bellatrix, « l'épaule gauche » en grec.
delta : Mintaka
epsilon : Alnilam, « le collier de perles » en arabe.
dzêta : Alnitak, « le ceinturon » en arabe.
kappa : Saiph, « l'épée » en arabe.

Objets intéressants à observer :
Difficile de rater la constellation d'Orion, avec ses étoiles brillantes à la disposition bien particulières. L'alignement dit de la Ceinture d'Orion (Mintaka, Alnilam et Alnitak) saute tout de suite aux yeux, au beau milieu d'un grand rectangle vertical formé par les étoiles Bételgeuse, Bellatrix, Rigel et Saiph.
Regarder Orion, c'est un peu comme regarder les étapes de la vie d'une étoile. En plein coeur de la constellation se situe un des plus beaux objets du ciel profond : la Grande Nébuleuse d'Orion (M42). C'est une véritable pouponnière d'étoiles, qui illustre parfaitement comment notre Soleil a pu se former, il y a 4,5 milliards d'années. Viennent ensuite des étoiles géantes dans la force de l'âge (Rigel, Alnitak, etc...). Et enfin, clou du spectacle, Bételgeuse, au bel éclat rougeoyant. Supergéante en toute fin de vie, elle peut exploser d'un moment à l'autre (d'un point de vue astronomique) en supernova !

( Nom de l'objet / type d'objet / distance / magnitude / taille apparente / coordonnées )
- Bételgeuse (alpha Orionis). Etoile variable ; 640 années-lumière ; 0,3 à 1,2 ; ponctuelle ; AD = 5h55, D = +7°24'
Bételgeuze est une supergéante rouge de la constellation d'Orion située à 640 al. Agée de seulement quelques millions d'années, cette étoile est vouée à une vie aussi courte que turbulente.
Elle possède un diamètre exceptionnel de 11,2 ua, ce qui signifie que si elle était placée à la place de notre étoile, elle engloutirait les planètes du Système solaire jusqu'au delà de l'orbite de Jupiter ! Mais sa chromosphère, dont la température s'élève à 1500 K, s'étend bien au-delà encore. Elle se dilue dans un vaste et dense nuage de poussières et de gaz qui entourent la supergéante, ce qui porte la taille de l'ensemble à une zone dépassant l'orbite de Neptune ! Une taille si importante qu'elle permet de résoudre Bételgeuze depuis la Terre comme un disque, et non comme un point. Un mystère entoure cette étoile : son diamètre rétrécirait à vue d'oeil ! Mais cette donnée est difficile à confirmer, en raison des poussières qui entourent l'étoile, mais également à cause de la forme même de l'étoile, qui n'est pas exactement sphérique, mais boursouflée par d'immenses zones de convection pouvant créer des bulles. Et ce n'est pas tout : cette supergéante rouge expulse un jet de matière grand comme six fois son diamètre, soit environ 4,5 milliards de km.
C'est aussi une étoile en fin de vie, à surveiller de près. Lorsqu'elle mourra, elle explosera en supernova, devenant aussi brillante que la Pleine Lune et restant visible en plein jour pendant quelques semaines. Puis son enveloppe gazeuse se répandra à travers l'Univers, formant alors une magnifique nébuleuse planétaire.
Un beau spectacle en perspective, qui aura lieu demain, ou dans 1000 ans !
Bételgeuze file dans l'espace à la vitesse de 30 km/s.

- Grande Nébuleuse d'Orion (M42). Nébuleuse gazeuse ; 1650 années-lumière ; 4,0 ; 66'x60' ; AD = 5h35, D = -5°23'
Tâche floue visible à l'oeil nu dans la constellation du même nom, la grande nébuleuse d'Orion n'a été découverte qu'en 1611 par Nicholas Peiresc. Charles Messier l'intègre à son catalogue en 1769. Ce gigantesque nuage de gaz de 30 al de diamètre située à 1650 al est une véritable pouponnière d'étoiles. En effet, en son sein, des centaines d'étoiles sont en formation, plus particulièrement des étoiles massives.
La région centrale est dominée par une figure célèbre des astronomes : le Trapèze. C'est un groupe d'étoiles proches les unes des autres âgées de quelques dizaines de milliers d'années seulement. Les puissants vents des jeunes étoiles (1500 km/s) provoquent un flot de gaz ténu porté à 2 millions de degrés.
On dénombre dans la nébuleuse d'Orion plus de 700 jeunes étoiles, ainsi que plus de 150 petits nuages de gaz très denses, qui sont des étoiles en formation. Il semble même qu'un jeune amas d'étoiles ait explosé en sein il y a 500 ans, à la suite d'un rapprochement serré entre deux de ses membres !
Pour la petite histoire, la grande nébuleuse d'Orion a été le sujet de la première photographie céleste : c'était en 1880 et elle a été effectué par Henry Draper.

- êta Orionis. Etoile triple ; 800 années-lumière ; 3,3 à 3,6+4,9+9,4 ; 1,7''+115'' ; AD = 5h24, D = -2°24'
Ce couple physique serré a été découvert en 1848. La période orbitale des deux composants est de 9,2 ans. Êta Orionis A est d'ailleurs une binaire spectroscopique (impossible à séparer avec des moyens amateurs), dont la période orbitale est de 7,989 jours, ce qui explique sa variabilité.

- Alnitak (dzêta Orionis). Etoile double ; 800 années-lumière ; 2+5,5 ; 2,6'' ; AD = 5h41, D = -1°57'
Les composants de cette étoile double située à 800 al sont jaune et bleu.

- Rigel (bêta Orionis). Etoile double ; 773 années-lumière ; 0,0 à 0,3+10,4 ; 9,1'' ; AD = 5h15, D = -8°12'
Rigel est l'une des étoiles les plus lumineuses que l'on connaisse. C'est une supergéante bleue 50 fois plus grande et plus massive que le Soleil. Sa température de surface est de 12 000 K. Elle brûle ses réserves de gaz à un rythme effrené, qui la conduira à une mort certaine dans quelques millions d'années seulement. Rigel est en fait un système triple. Le composant B, séparé de 2000 ua de Rigel A, est accessible aux amateurs. En revanche, les composants B et C forment une double spectroscopique, avec une séparation réelle de 28 ua (la distance Soleil-Pluton).
De plus, Rigel est vraisemblablement une étoile pulsante.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 28/01/2011 22:15:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com