Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Grand Chien et la Licorne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rekin
Invité





MessagePosté le: 10/03/2011 20:22:47    Sujet du message: Le Grand Chien et la Licorne Répondre en citant

Le Grand Chien et la Licorne





Un peu de mythologie
Grand Chien : c'était l'un des chiens accompagnant le chasseur Orion lors de ses expéditions en forêt. Il lui avait été offert par la déesse Artémis, émerveillée par la force et l'adresse du géant.
Pour les Anciens, le lever héliaque de cette constellation coïncidait avec les crues du Nil et l'arrivée des grandes chaleurs, ce qui donna naissance au mot canicule (du latin Canis, « le chien »).

Licorne : la constellation fut créée par Jacob Bartsch, inspiré par cette icône de la virginité et de la perfection qu'étaient ces juments pourvues d'une corne aux vertues magiques sur le front. Il semble bien que cette imagerie fut introduite en Europe par le biais des légendes arabes.

Etoiles principales
Grand Chien
alpha : Sirius, « l'ardent » en grec
bêta : Mirzam, « l'annonciateur » en arabe
gamma : Muliphen
delta : Wezen, « poids » en arabe
epsilon : Adhara, « les vierges » en arabe
dzêta : Furud, « l'unique brillante » en arabe

Objets intéressants à observer
La constellation australe du Grand Chien est remarquable par la présence de Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel. Le trapèze que dessine ses étoiles renferme quelques amas ouverts assez intéressants.
La Licorne est plus haute angulairement parlant, mais elle ne contient pas d'étoile très lumineuse, aussi elle est très difficile à repérer sur fond de Voie lactée. Cette constellation renferme quelques amas ouverts, mais surtout des nébuleuses gazeuses de toute beauté.

(Nom de l'objet / type d'objet / distance / magnitude / taille apparente / coordonnées)
- Sirius (alpha Canis Majoris). Etoile double ; 8,61 années-lumière ; -1,4 ; 8,4'' (en 2011) ; AD = 6h45, D = -16°43'
En hiver, impossible de la rater, et pour cause : Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel !Véritable phare situé à 8,61 al de la Terre dans la constellation du Grand Chien, Sirius est bien plus grosse et plus brillante que notre Soleil (1,7 diamètre solaire, pour 2,14 masses solaires).
3000 ans avant notre ère, en Egypte, sa réapparition dans les lueurs de l'aube, lors du solstice d'été, annonçait les crues du Nil.
Il y a 2000 ans, Sirius était de couleur rouge (tel Bételgeuze ou Antarès). Un phénomène mystérieux l'a fait devenir blanche depuis. L'enquête est en cours...
Elle possède un discret compagnon, une naine blanche, qui a été découvert en 1862. Sirius B (c'est son nom) tourne autour de l'étoile principale en 50 ans. Elle est théoriquement observable au télescope, mais la différence d'éclat entre les deux étoiles est si fort que Sirius B se retrouve noyé dans l'éclat de Sirius A. Il faut attendre les élongations maximales pour tenter de l'apercevoir. Prochain rendez-vous en... 2019 ! Patience !
Sirius B a une masse égale à celle du Soleil, et elle est suspectée d'avoir joué un rôle dans le rougissement apparent de Sirius A, par exemple par une explosion de type nova à sa surface.

- M41. Amas ouvert ; 2350 années-lumière ; 4,5 ; 38' ; AD = 6h47, D = -22°44'
M41 est un amas ouvert, situé à 2350 al dans la constellation du Grand Chien.
D'un diamètre de 25 al, il contient 150 étoiles âgées de 190 millions d'années. Aristote a mentionné ce groupe d'étoiles en 325 av JC. Il fut redécouvert par Giovanni Hodierna en 1650.

- Rosette (NGC 2237). Nébuleuse gazeuse et amas ouvert ; 5200 années-lumière ; 4,8 ; 23' ; AD = 6h32, D = +4°52'
La nébuleuse de la Rosette est située à 5200 al dans la constellation de la Licorne. C'est un nuage de gaz et de poussières de 130 al de diamètre, entourant un amas ouvert (NGC 2244), dont les étoiles, massives et récemment formées, ont évaporé le gaz autour d'elles et chauffent encore aujourd'hui la nébuleuse. L'amas n'aurait pas plus de 500 000 ans.
L'amas fut découvert en premier par John Flamsteed en 1690. Quant à la nébuleuse, sa découverte se fit morceau par morceau par différents astronomes, dont l'Allemand Albert Marth en 1864. C'est pourquoi ses parties les plus brillantes sont répertoriées comme différents objets : NGC 2237, 2238, 2239 et 2246.
Dans les nébulosités, des globules gazeux s'effondrent sur eux même : ce sont de futures étoiles.

- Nébuleuse du Cône ou Arbre de Noël (NGC 2264). Nébuleuse gazeuse et amas ouvert ; 2400 années-lumière ; 4,8 ; 23' ; AD = 6h41, D = +9°52'
Découvert par William Herschel, cet objet est un amas d'ouvert de 20 étoiles au sein d'une nébuleuse. L'amas est très jeune, puisque les étoiles ne sont âgées que de deux millions d'années. Les étoiles dessinent un arbre de Noël paré de ses décorations scintillantes. Le Cône en lui-même ne se révèle que sur des photographies longue pose.
La Nébuleuse du Cône est située sur le bord externe du bras galactique d'Orion. Les étoiles les plus lumineuses de l'amas sont des supergéantes bleues ou blanches.

- Nébuleuse variable de Hubble (NGC 2261). Nébuleuse gazeuse ; 2600 années-lumière ; 10,0 ; 2'x1' ; AD = 6h39, D = +8°44'
Découverte en 1783 par William Herschel, cette nébuleuse présente l'étonnante particularité de varier en brillance au cours des ans, et même parfois des mois et des jours. C'est Edwin Hubble qui a découvert cette variabilité en 1916, en étudiant la nébuleuse. Elle est éclairée par l'étoile R Monocerotis, une variable de magnitude 11,0 à 13,8, très difficile à apercevoir car noyée dans le gaz luminescent.
Les variations de la nébuleuse ne s'expliquent pas seulement par la variabilité de R Monocerotis, mais aussi par des mouvements rapides du gaz en son sein.
La nébuleuse variable de Hubble s'étend sur 0,7 al autour de l'étoile R Monocerotis.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/03/2011 20:22:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com