Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Système solaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rekin
Invité





MessagePosté le: 15/03/2012 15:08:28    Sujet du message: Le Système solaire Répondre en citant

Le Système solaire (mars 2012) :

Un peu de mythologie :
Jupiter : chez les Romains, père des dieux, et dieu gouvernant la terre et le ciel, ainsi que tous les êtres vivants s'y trouvant. Il est assimilé à Zeus, roi des dieux chez les Grecs.

Vénus : déesse de l'amour, de la séduction et de la fécondité chez les Romains. Assimilée à Aphrodite chez les Grecs et à Ishtar chez les Babyloniens.

Mars : sa couleur rouge sang en a fait le dieu de la guerre chez les Romains, les Grecs (Arès) et les Babyloniens (Nergal). Les Perses y voyaient le dieu du feu, Vahram, et les Egyptiens le dieu solaire Horus.

Saturne : sans doute d'origine étrusque, Saturne est le père de Jupiter. Il est plus ou moins assimilé à Cronos chez les Grecs.

Un peu d'astrophysique :
Le Système solaire, c'est notre voisinage cosmique immédiat. Il comporte 8 planètes, accompagnées de leurs cortèges de lunes. On y trouve également des petits corps rocheux et/ou glacés, nommés planètes naines, astéroïdes et comètes. Le tout tournant bien évidemment autour de l'étoile centrale, le Soleil. L'unité de distance utilisée traditionnellement dans le Système solaire est l'Unité Astronomique (notée ua). Représentant la distance moyenne entre la Terre et le Soleil, elle mesure environ 150 millions de km. Les limites du Système solaire ne sont pas bien connues. On estime qu'il s'étend entre 50 000 et 154 000 ua.
Le mot « planète » vient du grec planêtês, signifiant « astre errant », par opposition aux étoiles, qui apparaissent immobiles sur la voûte céleste. La différentiation entre astres errants et étoiles fixes a été faites par les Babyloniens, au XX e siècle avant notre ère. Les planètes du Système solaire semblent se déplacer sur un même plan, matérialisé dans le ciel par l'écliptique

Objets intéressants à observer
Le mois de mars 2012 est particulier, car il offre la possibilité de pouvoir observer l'ensemble des principales planètes du Système solaire en une seule soirée. Vénus et Jupiter, proches l'une de l'autre, resplendissent de mille feux. A l'opposé dans le ciel, Mars flamboie de sa lueur rouge. Saturne, la planète aux anneaux, se lève en cours de soirée. Pour compléter le tableau, ne manquez pas la comète C/2009 P1 Garradd, avant qu'elle ne quitte pour très longtemps le Système solaire interne.

(Nom de l'objet / type d'objet / distance / magnitude / taille apparente / coordonnées)
- Jupiter. Planète gazeuse ; 5,66 unités astronomiques ; -2,1 ; 34,8'' ; AD = 2h31, D = +13°56' (au 17 mars 2012)
Jupiter est une planète gazeuse géante. Géante, c'est le cas, puisque c'est la plus grosse planète du Système Solaire. Et jugez plutôt ses dimensions : un diamètre de 142 800 km (11 fois celui de la Terre), une masse 318 fois plus importante et un volume pouvant contenir 1400 fois notre planète !
C'est donc une sphère gazeuse (pas de sol à proprement parler), composée de 78% d'hydrogène, 20% d'hélium et 2% de composés divers. Sa température de surface de -110°C.
Elle orbite à 5 ua du Soleil, en 11,8 années terrestres. Sa période de rotation est très rapide (9h56), ce qui provoque un aplatissement important aux pôles. Son atmosphère présente des bandes nuageuses, claires ou sombres, avec un cycle climatique probable de 70 ans. Des vents de 180 km/s ont été enregistrés !
Parmi les phénomènes atmosphériques les plus remarquables, on peut citer la Grande Tache Rouge, un gigantesque anticyclone deux fois plus grand que la Terre dont la coloration varie avec le temps. Son existence est révélée depuis au moins 350 ans. Sa taille se réduit (15% en 10 ans), mais ne faiblit pas : ses vents continuent de souffler à près de 500 km/h ! Fin 2005, une nouvelle tache rouge (Red Junior), grande comme notre planète, a fait son apparition, suivie en mai 2008 d'une autre « petite » tache rouge. Ces changements seraient dus à un changement climatique en cours sur la planète géante.
Jupiter est une puissante source d'émissions radio et possède un champ magnétique intense. La planète possède également un nombre très importants de satellites : 63 ! Les plus célèbres sont les 4 satellites galiléens, découverts en 1610 par Galilée.
Jupiter possède des anneaux, découverts en 1979 par Voyager 1, mais ils sont seulement visibles en infrarouge.
La planète géante sera visitée par la sonde américaine Juno en 2016.

- Vénus. Planète tellurique ; 0,79 unités astronomiques ; -4,3 ; 21,2'' ; AD = 2h36, D = +17°44' (au 17 mars 2012)
Bien que surnommée « l'Etoile du Berger », Vénus n'est pas une étoile, mais une planète tellurique. C'est la deuxième planète du Système Solaire, et également la plus proche de la Terre. Avec une taille de 12 104 km, son diamètre est très proche de celui de notre planète (95%). Elle orbite à 0,723 ua du Soleil en 224,7 jours. Sa rotation rétrograde dure 243 jours, ce qui signifie que le jour vénusien est plus long que l'année !
Vénus est l'astre le plus brillant du ciel, après le Soleil et la Lune. Cette brillance est due à une atmosphère épaisse, composée de nuages d'acide sulfurique et de 85% de CO2, provoquant un très fort effet de serre : à la surface de Vénus, la pression est de 93 bars et la température est de 470°C !
Vénus a perdu la grande majorité son eau, qui s'est dispersée dans l'espace. Sans eau, les roches vénusiennes sont devenues exceptionnellement dures, empêchant toute tectonique des plaques. Mais la surface ne semble être âgée que de 500 millions d'années... Toutefois, on pense que la planète pourrait avoir eu des continents par le passé, ainsi que des océans peu après sa formation. Vénus aurait ensuite « succomber » à l'effet de serre extrême qui la caractérise aujourd'hui. On y trouve plus de 1000 volcans et des formations circulaires particulières : les coronae. On ne sait toujours pas si ces volcans sont encore actifs. Vénus continue cependant de perdre l'eau qu'il lui reste.
L'atmosphère des deux pôles présentent des doubles vortex, avec des comportements complexes et une rotation accélérée (3 jours). D'ailleurs, l'atmosphère vénusienne est en super-rotation : elle ne met que 4 jours à tourner autour de la planète. Des vents de 350 km/h ont été enregistré à 50 km d'altitude. Des orages fréquents sont également observé (50 par seconde sur l'ensemble de la planète).
En 1610, Galilée observe sur Vénus des phases identiques à celle de la Lune, confirmant la théorie héliocentrique de Copernic.
Vénus a été le siège de nombreuses missions automatiques. A l'heure actuelle, la sonde européenne Venus Express étudie son atmosphère.

- Mars. Planète tellurique ;0,69 unités astronomiques ; -1,1 ; 13,6'' ; AD = 10h47, D = +11°58' (au 17 mars 2012)
Qui ne connaît pas Mars, la célèbre planète rouge ? Avec un diamètre de 6794 km, Mars est trois fois plus petite que la Terre. Elle orbite à 1,52 ua du Soleil et met près de 2 ans à faire un tour autour de lui (révolution). Sa rotation est proche de celle de la Terre : 24h37 min.
L'histoire géologique de Mars est très intéressante. Aujourd'hui désertique et recouverte de « rouille » qui lui donne sa couleur si particulière, Mars fut très probablement une soeur jumelle de la Terre il y a quelques milliards d'années, avec une atmosphère plus dense qu'aujourd'hui, des océans à sa surface et pourquoi pas une forme de vie... Le débat reste ouvert. Lors de sa formation, la surface martienne est restée en fusion pendant quelques dizaines de millions d'années, en se refroidissant lentement. La découverte en 2009 de serpentine dans les roches martiennes et de méthane dans l'atmosphère prouve en tout cas qu'à une époque, les conditions sur Mars étaient propices à la vie : la serpentine ne se forme qu'en présence d'eau liquide et de chaleur. Des argiles ont également été découvertes, ce qui prouve que l'eau a coulé abondamment à sa surface, il y a plus de 3,8 milliards d'années. Il y a eu un second épisode aquatique, plus tardif (3,6 milliards d'années), où l'eau était présente sous forme de lacs salés et acides. Mais l'eau liquide aurait également pu être présente encore plus récemment, comme le montrerait la découverte en 2009 des restes d'un lac fossile, daté de « seulement » 3,1 milliards d'années. Voire même épisodiquement, jusqu'à il y a seulement 2 à 8 millions d'années, sous forme d'écoulements d'eau, à la faveur de changements climatiques. L'eau est en tout cas toujours présente dans le sous-sol martien, notamment sous la forme de glace, aux pôles (calottes polaires) et même aux latitudes moyennes. La calotte polaire boréale a été sculptée par le vent.
Si Mars est si petite en comparaison de Vénus et de la Terre, c'est sans doute parce qu'elle a stoppé sa croissance au bout de seulement 2 à 4 millions d'années (contre 50 à 100 millions pour ses sœurs). Mars aurait en effet manqué très tôt de matériel à agglomérer, à cause de l'influence de Jupiter.
Lors de son premier milliard d'années, Mars aurait capturé un astéroïde qui aurait perturbé la rotation de son noyau liquide, générant ainsi un champ magnétique. Le satellite aurait finalement percuté Mars, coupant ainsi la source du champ magnétique, ce qui expliquerait pourquoi ce dernier est absent actuellement.
Sur Mars, il n'y a pas de tectonique des plaques. La croûte tourne d'un seul bloc sur le manteau. C'est ainsi que s'est formé le plateau de Tharsis, siège des plus grands volcans du Système solaire (dont le Mont Olympe, culminant à 25 km d'altitude). On y a également découvert les plus vieux volcans du Système solaire, sur les hauts plateaux de Thaumasia. L'absence de tectonique des plaques aurait pour conséquence un refroidissement relativement lent du manteau martien (30 à 40°C par milliard d'années, contre 70 à 100°C pour la Terre).
Des tempêtes de poussières sont régulièrement observées à sa surface. Elles peuvent atteindre des dimensions colossales, jusqu'à devenir globales.
Des geysers printaniers ont été découverts au Pôle Sud, ainsi que des nuages de dioxyde de carbone entre 80 et 100 km d'altitude. La température globale de la planète a augmenté de 0,65°C en 20 ans.
Mars possède deux petits satellites : Phobos et Deimos. Phobos, trop près de la planète, est condamné à s'écraser à sa surface d'ici 50 millions d'années. Ces deux lunes sont très certainement issu d'un impact cataclysmique ayant eu lieu dans la prime jeunesse de Mars, et propulsant d'importantes quantités de son sol sur orbite.
Mars est actuellement la planète la plus explorée du Système Solaire, avec pas moins de 3 sondes actives en orbite (Mars Odyssey, Mars Express et Mars Reconnaissance Orbiter) et bien sûr une autre sonde à sa surface, le rover Opportunity. Le rover Curiosity s'y posera en août 2012.

- C/2009 P1 Garradd. Comète ; 1,32 unités astronomiques ; 7,4 ; 10 ' ; AD = 11h35, D = +69°16' (au 17 mars 2012)
Cette comète a été découverte par l'astronome australien Gordon J. Garradd le 13 août 2009, dans le cadre du Siding Spring Survey, un programme de recherche d'objets géocroiseurs. Intrinsèquement brillante, son orbite ne l'amène malheureusement pas à proximité de la Terre. Son orbite est inclinée de 106° par rapport à l'écliptique. Elle est passée au périhélie le 23 décembre 2011, à 232 millions de km du Soleil. Après être passée à 1,4 ua de la Terre en août 2011, C/2009 P1 Garradd est repassée au plus près de notre planète le 5 mars 2012, à 190 millions de km (1,27 ua). Elle s'éloigne maintenant du Soleil et de la Terre, regagnant désormais les confins du Système solaire.

- Saturne. Planète gazeuse ; 8,85 unités astronomiques ; 0,4 ; 18,7'' ; AD = 13h48, D = -8°15' (au 17 mars 2012)
Qui n'a jamais rêvé devant les anneaux de Saturne ? La sixième planète du Système Solaire est située à 9,54 ua du Soleil, avec une durée de révolution de 29,5 ans et une période de rotation de 10h34 seulement. Son diamètre (sans les anneaux) est de 120 000 km, ce qui est 9,5 fois plus grand que la Terre. La température à la surface de ses nuages est de -180°C.
Fait étonnant, la densité de Saturne est de seulement 0,7, ce qui veut dire que si on plongeait la planète dans une piscine géante, elle flotterait ! De plus, Saturne est essentiellement composée de gaz, elle n'a donc pas de sol. Les pôles sont marqués par deux cyclones de 500 km/h, probablement dus à la circulation rapide des vents entre l'équateur et les pôles. Des tempêtes sont également observées très régulièrement sur l'ensemble de sa surface. L'une d'elle, baptisée Tempête du Serpent, balaye d'ailleurs l'hémisphère Nord depuis décembre 2010.
Ses célèbres anneaux sont de compositions et d'âges différents, certains datant peut-être de la formation du Système Solaire. C'est un ensemble de roches et de blocs de glace dont l'épaisseur n'est que d'une dizaine de mètres seulement. Avec cependant des irrégularités : la taille de ses éléments va du petit caillou à des morceaux gros comme des voitures. Certaines petites lunes, notamment Daphnis, créent des vagues au sein des anneaux, provoquant par endroits l'agglomération de blocs de roche et de glace, jusqu'à former de véritables « murs » hauts de 4 km !
Un gigantesque anneau, invisible aux instruments, s'étend sur 12 millions de km de part et d'autre de Saturne. Il est donc 40 fois plus grand que les anneaux classiques. Très épais (2,4 millions de km), mais également très diffus, il est probablement constitué par les particules diffusées par la lune Phoebé. Une autre lune de Saturne, Encelade, est à l'origine de la présence d'eau dans la haute atmosphère de Saturne.
La planète possède de très nombreux satellites (des nouveaux sont régulièrement découverts), on en compte actuellement 61.
Le monde de Saturne est actuellement exploré par la sonde américaine Cassini.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/03/2012 15:08:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 15/03/2012 19:07:11    Sujet du message: Le Système solaire Répondre en citant

Et l'énigme du mois sera : sur Vénus, tous les noms géographiques rendent bien entendu hommage aux femmes. Pourtant, le plus haut relief, le mont Maxwell, porte un nom masculin. Pourquoi ?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 03:54:59    Sujet du message: Le Système solaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com