Forum de discussion Astronomique Index du Forum Forum de discussion Astronomique
Forum de l'AAS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pégase et Andromède

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rekin
Invité





MessagePosté le: 04/10/2012 14:07:18    Sujet du message: Pégase et Andromède Répondre en citant

Pégase et Andromède :





Un peu de mythologie
Pégase : la constellation représentait un cheval déjà bien avant les Grecs, puisqu'on retrouve une telle figure chez les Babyloniens. Dans la mythologie, Pégase est né du sang de la gorgone Méduse décapitée par Persée. D'une ruade, il engendra la fontaine Hippocrène sur la montagne Hélicon, refuge des Muses. Depuis, il est le protecteur des poètes. Persée le chevaucha pour délivrer Andromède, de même que Bellérophon, pour tenter d'atteindre la cime de l'Olympe. Devant tant d'audace de la part d'un simple mortel, Zeus envoya un taon piquer l'arrière-train de Pégase, si bien que le pauvre Bellérophon fut précipité violemment sur terre et en mourut.

Andromède : princesse d'Ethiopie, fille du roi Céphée et de la reine Cassiopée. Un jour, cette dernière s'était vantée de la beauté de sa fille, arguant que celle-ci était bien plus belle que toutes les nymphes de l'océan, y compris Amphitrite, la susceptible épouse du Poséidon. Celui-ci rentra dans une rage folle et déclencha une tempête pour ravager le royaume d'Ethiopie. Pour soulager sa colère, il exigea qu'Andromède soit sacrifiée à un monstre marin, la Baleine, sous peine d'engloutir le pays. Elle fut enchaînée à un rocher, mise en pature pour sauver son peuple, et sauvée par Persée.

Etoiles principales
Pégase :
alpha : Markab, « la selle » en arabe
bêta : Scheat, « l'épaule du cheval » en arabe
gamma : Algenib, « le flanc » en arabe
epsilon : Enif, « le nez » en arabe
dzêta : Homam, « l'étoile chanceuse » en arabe
êta : Matar, « la pluie heureuse » en arabe

Andromède :
alpha : Al Surrat Al Faras, « le nombril du cheval » en arabe
bêta : Mirach, « le ceinturon » en arabe
gamma : Alamak

Objets intéressants à observer
Regarder vers Pégase et Andromède, c'est regarder vers l'extérieur de notre galaxie, la Voie lactée. En conséquence, il y a peu d'étoiles brillantes dans cette région du ciel. Pégase est très facile à repérer, avec ses quatre étoiles principales formant le « Carré de Pégase ». Dans la continuité du cheval ailé mythologique, Andromède s'étend jusqu'aux abords de la constellation de Persée. La visite de ces deux constellations est une invitation à un voyage spatial lointain. On y trouve une belle étoile double colorée, un riche amas globulaire et quelques galaxies intéressantes, dont l'immanquable Galaxie d'Andromède.

(Nom de l'objet / type d'objet / distance / magnitude / taille apparente / coordonnées)
- Alamak (gamma Andromedae). Etoile double ; 355 années-lumière ; 2,3+5,5 ; 9,8'' ; AD = 2h04, D = +42°20'
Alamak est une étoile triple située à 355 al dans la constellation d'Andromède. Son nom vient d'un mot arabe signifiant « lynx du désert ».
L'étoile la plus brillante (composant A) est une géante orange, avec une température de surface de 4500 K. Elle est donc plus froide que le Soleil mais brille 2000 fois plus et son rayon est 80 fois plus grand (équivalent au rayon de l'orbite de Vénus). La compagne bleue (composant B) atteint les 10 000 K. La composante C est invisible car elle est extrêmement serrée contre B (0,4'' d'arc en 2006, 0,014'' seulement en 2016 !). La distance qui sépare les composants B et C équivaut à celle entre le Soleil et Pluton, avec une période orbitale de 61 ans.

- Galaxie d'Andromède (M31). Galaxie spirale ; 2,9 millions d'années-lumière ; 3,4 ; 178'x40' ; AD = 0h43, D = +41°16'
La galaxie d'Andromède est une galaxie spirale située à 2,9 millions d'années-lumière dans la constellation d'Andromède. C'est l'objet le plus lointain visible à l'oeil nu !
D'un diamètre de 200 000 al, elle est deux fois plus massive que notre galaxie et contient entre 300 et 400 milliards d'étoiles.
Probablement connue depuis l'Antiquité, elle a été répertoriée en l'an 905 par l'astronome perse Al Sufi sous le nom de Petit Nuage. Simon Marius la redécouvre en 1612. Au XVIIIe siècle, elle prend le nom de Nébuleuse d'Andromède car les astronomes de l'époque pensaient qu'il s'agissait d'un nuage de gaz éclairé par des étoiles. Cataloguée par Charles Messier le 3 août 1764 dans son célèbre catalogue, il faut attendre 1923 pour qu'Edwin Hubble découvre qu'il s'agit d'une galaxie bien distincte de la notre.
M31 est la galaxie la plus massive de l'Amas Local. Elle possède deux noyaux et un trou noir de 30 millions de masses solaires en son centre. Elle s'approche de notre galaxie à la vitesse de 120 km/s, si bien que dans deux milliards d'années seulement, les deux galaxies vont entrer en collision, puis fusionner en une galaxie elliptique géante dans 4 milliards d'années ! Et ce n'est pas tout, car la Galaxie d'Andromède absorbe petit à petit la galaxie du Triangle (M33), la troisième galaxie principale de l'Amas local.
Une ligne sombre barre le Nord-Ouest de la partie brillante centrale (d'un diamètre de 12 000 al) : ce sont des nuages de gaz et de poussières interstellaires. Un anneau de formation stellaire de 75 000 al de diamètre entoure le coeur de M31. Cinq autres anneaux de ce type concentrique ont été découvert en 2010 par le télescope spatial Herschel. Ils pourraient être la conséquence d'une collision avec une autre galaxie, peut-être M33.
M31 est accompagnée de deux petites galaxies satellites elliptiques : M32 et NGC 205 (ou M110).
Plus de 350 amas globulaires et 400 amas ouverts ont été répertoriés dans son disque. Les plus importants sont NGC 206, gigantesque amas ouvert découvert en 1786 par William Herschel, et Mayall II, le plus gros amas globulaire de l'Amas Local, situé à 170 000 al du noyau de M31.
Des nuages d'hydrogène flottent autour de M31 : ce sont les vestiges de la matière première qui a formé la galaxie. De même, quelques amas géants périphériques sont des restes de galaxies naines cannibalisées par la galaxie d'Andromède. La vitesse de rotation d'ensemble de la galaxie reste constante à partir d'un certain rayon, ce qui est dû à la présence d'un halo de matière noire autour du disque galactique.

- M32. Galaxie elliptique ; 2,9 millions d'années-lumière ; 8,1 ; 8'x6' ; AD = 0h43, +40°52'
Découverte par Guillaume Le Gentil en 1742, cette galaxie satellite de la galaxie d'Andromède fut intégrée au catalogue Messier le 3 août 1764. Son diamètre est seulement de 6500 al, mais elle abrite un noyau dont la matière stellaire est l'un des plus denses connu, puisqu'il contiendrait près de 3 milliards d'étoiles. On pense qu'un trou noir hypermassif se trouve au cœur de M32.

- M110. Galaxie elliptique ; 2,9 millions d'années-lumière ; 8,1 ; 17'x10' ; AD = 0h40, D = +41°41'
Autre galaxie satellite de M31, elle en est située à 150 000 al de distance. Son diamètre est de 12 000 al et compte près de 10 milliards d'étoiles. Elle n'a été intégré que très tardivement dans le catalogue Messier, puisqu'elle ne l'a intégrée qu'en 1968.

- M15. Amas globulaire ; 34 000 années-lumière ; 6,4 ; 12,3' ; AD = 21h30, D = +12°10'
M15 est l'un des amas globulaires les plus riches qui soit. Il est situé à 34 000 al dans la constellation de Pégase. Il a été découvert par l'astronome italien Giovanni Domenico Maraldi en 1746 et recensé par Charles Messier en 1764. Son centre est très brillant car il contient une grande concentration d'étoiles. Le cœur est d'ailleurs effondré sur lui-même, peut-être à cause de la présence d'un trou noir massif en son centre. M15 possède un diamètre de 130 al et renferme des pulsars et des étoiles à neutrons. Une nébuleuse planétaire, Pease 1, invisible aux instruments amateurs, a été découverte en son sein en 1928. Agé de 12 milliards d'années, certaines de ses étoiles apparaissent pourtant assez jeunes. Il s'agit de blue straggler stars, ou « traînardes bleues », qui sont de vieilles étoiles réactivées par la fusion avec leurs voisines.

- Quintette de Stephan (NGC 7320, 7318, 7317 et 7319). Galaxies ; 350 millions d'années-lumière ; 12,6 ; 1,9'x1' ; AD =22h36, D = +33°57'
Le Quintette de Stephan est un groupe de cinq galaxies situé dans la constellation de Pégase. Il a été découvert à Marseille en 1877 par Edouard Stephan. Ces galaxies sont NGC 7320, NGC 7318 A/B, NGC 7320c, NGC 7317 et NGC 7319.
NGC 7320 s'éloigne de nous plus lentement que les autres. Elle est en fait en avant de l'amas (35 millions d'al contre 350 millions d'al) et n'est donc pas liée aux autres. De plus, NGC 7320c est en retrait, et aurait traversé le groupe il y a quelques centaines de millions d'années, formant la trainée d'étoiles de NGC 7319.
Ce Quintette n'est donc en fait qu'un trio en interaction. NGC 7318b tombe vers ses voisines à Mach 100, provoquant une onde de choc dans le gaz intergalactique !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/10/2012 14:07:18    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 04/10/2012 14:09:57    Sujet du message: Pégase et Andromède Répondre en citant

Et la question du mois sera...
Comme nous venons de le voir, le catalogue Messier compte 110 objets, le dernier ayant été ajouté récemment (1968). Mais combien d'objets ce catalogue comptait-il du vivant de son auteur, Charles Messier (1730 / 1817) ? Smile
Revenir en haut
LAURENTLAB



Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 229
Localisation: CHAUNY

MessagePosté le: 06/10/2012 14:50:51    Sujet du message: Pégase et Andromède Répondre en citant

Rekin a écrit:
Et la question du mois sera...
Comme nous venons de le voir, le catalogue Messier compte 110 objets, le dernier ayant été ajouté récemment (1968). Mais combien d'objets ce catalogue comptait-il du vivant de son auteur, Charles Messier (1730 / 1817) ? Smile


Je ne vais pas faire le coup du sombrero et m'arrêter juste avant.
Je dis 103 et c'est mon dernier mot !
Laurent
_________________
Télescope SC 150mm sur CG5 GOTO.Lunette 70 x700 sur petite équato.Webcam SPC 900. APN 1000D.
Revenir en haut
Rekin
Invité





MessagePosté le: 06/10/2012 18:22:03    Sujet du message: Pégase et Andromède Répondre en citant

Bravo ! Il est vrai que M104 est presque un piège. Smile
M103 qui d'ailleurs est tout près d'Andromède puisque situé dans Cassiopée. Si nous réussissons à observer ce mois-ci, on ira lui rendre une petite visite juste après la pause café-chocolat.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 23:59:17    Sujet du message: Pégase et Andromède

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de discussion Astronomique Index du Forum -> Astronomie Pratique -> Constellations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com